logo particuba
Parc Jose Marti à Ciego de Avila © sogestour
Récent logo officiel
Voyageurs, bienvenue sur Particuba.Net !
LES PROVINCES •|• Géographie, population, parcs naturels et al
Lexique pour casaniers Pesos convertibles Circuits, provinces, itinéraires
Cubarnaques Comment réserver Accueil complet du site
Les zones wi-fi sont où ?
Carte de tourisme
La Boca - Villa RioMar
Trinidad Bernardo y Sarahi
Playa Larga Fidel Silvestre
Depuis le 15 mai 1997 avec l'adoption du décret 171 (modifié en octobre 2010), les Cubains peuvent demander l'obtention d'un permis pour louer des chambres aux touristes selon la formule "Bed & Breakfast", « Couette et Café, Maisons ou chambres d'hôtes, Logis ou Logement chez l'habitant ».

Adoptée par des proprios de maisons privées (casas particulares) d'un bout à l'autre du pays, la formule permet à des milliers de Cubains d'arrondir leurs fins de mois (80% des Cubains sont proprios) tout en fournissant des revenus supplémentaires à l'État. En effet, chaque chambre et chaque permis de service de repas sont taxés mensuellement, qu'il y ait clientèle ou pas.

Un proprio locateur (Arrendador Inscripto) qui ne paie pas ses taxes mensuelles risque de perdre son permis. Le ministère (de la Vivienda) qui émet les permis est aussi chargé d'établir des standards stricts et de les faire respecter.

Il n'y a pas de données officielles mais on peut évaluer le nombre de casas à quelques milliers d'un bout à l'autre de l'île. Selon nos sources et à titre d'exemples : plus de 3,000 dans la capitale, 425 à Trinidad, 180 à Baracoa et — peut-être — 10,000 dans le pays. Comment réserver > Notre page ici

Types d'aménagement
Ils varient beaucoup, certaines proposant la salle de bain privée, l'air climatisé, une terrasse, un balcon ou un patio fleuri, le tout dans un décor typiquement colonial (hauts plafonds et mobilier d'époque); et c'est hyper-propre, j'vous jure ! (Ici, imaginons Valérie Lemercier dans un personnage de dame très bien, et tout et tout. .

D'autres casas offrent des services de niveau moindre (salle d'eau partagée, aménagement modeste) dans des constructions datant des années 50 ou 60 où l'accueil chaleureux des hôtes et leur famille compense pour l'intimité ou l'exiguité des lieux.

La sécurité et la propreté des lieux doivent être à la hauteur des sévères standards imposés par le ministère de la Vivienda et appliqués par ses nombreux inspecteurs. On peut cesser de demander si la casa a l'eau chaude car toute casa avec permis doit offrir une douche à eau chaude (une boule-pommeau en plastique avec un élément chauffant à 3 réglages : fria, libia, caliente).

Si les proprios ont des réservoirs exposés au soleil, l'eau sera bouillante en fin d'après-midi. Quelques-uns commencent à installer de véritables chauffe-eau mais d'ici à ce que ce soit la norme, on prendra tous des douches tièdes ou carrément fraîches, le matin. Dans 99,5% des cas, les lavabos des toilettes ou des cuisines n'ont pas l'eau chaude.


Décret modifié, hausse à prévoir
Le décret 275 du 1er octobre 2010 élimine la limite de 2 chambres et de deux adultes par chambre; en outre ce décret élimine l'obligation d'embaucher seulement des membres de sa famille comme aide(s) dans la casa. Cette obligation pour le gouvernement d'aller chercher des taxes, frais et impôts dans les poches des proprios de casas, des travailleurs privés, des agriculteurs et tout le monde causera fort probablement une hausse des tarifs des chambres.

Les proprios devront désormais payer une cotisation à un fonds de pension à toute personne qu'ils embauchent; les taxes mensuelles minimales par chambre ont baisssé de 150-200cuc par mois par chambre À 35 par mois + 10 pour ent des revenus bruts. [Source - Gaceta 011]

Guanabo Nancy Pujol
Gibara Hostal Vitral
Habana Vieja Barbara y Juan

haut de page
Combien ça coûte ?
Disons d'abord que les services dans les casas (nuitée et repas) sont payables en pesos convertibles (cuc) et seulement en argent comptant.

Les prix équivalents ci-bas (euros /dollars canadiens) reflètent le taux de change du Peso convertible au 27 juillet 2015. [Taux de change quotidien sur le site de CoinMill ici.]

En octobre 2008 : Une chambre à 25cuc coûtait €20,31 ou 20,69$cad (10$cad par personne)
En septembre 2009 : Une chambre à 25cuc coûte €18,20 ou 28,30$cad (14$cad p.p. = +40%)

En octobre 2010 : Une chambre à 25cuc coûtait €19,56 ou 27,86$cad (14$pp + 34% vs 2008)
En février 2012 : Une chambre à 25cuc coûtait €18,96 ou 24,88$cad (12$pp -11% vs 2010)
En juillet 2015 : Une chambre à 25cuc coûtait €22,61 ou 32,52$cad (16$pp +33% vs 2012)
En novembre 2015 : Une chambre à 25cuc coûtait €23,62 ou 33,25$cad

Les tarifs de location pour une chambre (pour 2 adultes et plus : à partir de trois personnes dans la chambre, le tarif de la chambre augmente) varient de 15cuc (€13,56 /19,51$cad) à 25cuc (23,62 ou 33,25$cad) selon la saison, la situation, l'aménagement ou la ville.

C'est, bien sûr, plus cher à La Habana où les tarifs débutent rarement à moins de 20cuc (€18,09 /26,02$cad) à 25cuc ou 35cuc (€31,65 /45,53$cad), donc, entre €9,04 ou 13,01$cad à €15,65 ou 23$cad par personne par nuit en occupation double.

N'hésitez pas à négocier car ce sont les tarifs d'appel qui comprennent souvent une commission de 5cuc — ou 100 pesos cubains — par chambre par nuit : la commission remise aux rabatteurs, voisins, etc). Les repas ne sont pas compris dans les tarifs. Même si c'est la formule Bed & Breakfast, le breakfast (petit déj.) n'est pas inclus. La plupart des proprios l'offrent et plusieurs hôtes proposent un menu complet le soir variant entre 7cuc et 12cuc ou plus par personne, surtout pour les célèbres et illégales crevettes et langoustes mais cette offre est tellement répandue qu'il s'agit de vague tolérance plutôt que de prohibition véritable. Le repas du midi (almuerzo) n'est pratiquement jamais disponible dans la casa.

Tous les proprios sont prêts, bien sûr, à vous fournir des renseignements touristiques, vous aider à louer une bicyclette (à 2
cuc/jour), appeller un taxi, vous suggérer un resto (paladar) du voisinage ou encore vous recommander la casa d'un « oncle » ou « cousin » ou une connaissance dans une autre ville.
Faites-le vous même
Cette « recommandation » (et l'appel téléphonique qui s'ensuit) ne sera pas peut-être égale à vos standards ou ceux de notre site, mais elle leur donne automatiquement une commission (habituellement 100 pesos cubains ou 5 cuc) pour chaque nuitée et du fait même, un prix plus élevé pour vous, en fin de compte. Vaut mieux imprimer nos listes et faire la réservation vous-même en évitant de demander au proprio de la faire pour vous.

Malgré toute leur bonne volonté et leur sens inné d'entraide, les proprios de casas ne connaissent pas vraiment la casa à laquelle ils vous réfèrent car ils ne l'ont jamais visitée.

Si la casa que des Cubains recommandent ne fait pas partie des listes de Particuba ou si, à la limite, vous n'en avez pas lu une critique positive dans les Routard, Rough Guides, Gallimard, Ulysse, Frommer's, Moon, Arthaud, Michelin, Lonely Planet, Travellers Survival et autres trip advisor, hésitez à réserver.

Une casa qui n'est pas référencée ou qui est recommandée à l'aveuglette est soit très, très récente ou apporte une commission à la personne qui vous la recommande. Ne vous faites pas d'illusions, ne vous gênez pas : faites la réservation vous-même.


Habana Vieja Ricci
Pinar del Rio Casa Mery
Milpas, Cienfuegos Villa Serena


Turista ? No, viajero !
Parce que les hôtes sont tenus de respecter certains critères d'accueil, ils doivent prendre note des tarifs accordés ainsi que vos coordonnées de passeport sur des formulaires officiels. Accordez-vous sur le tarif avant de vous enregistrer. Ces formalités ne sont jamais contraignantes.

Enfin, si on veut découvrir la vraie Cuba, les contacts qu'on peut faire avec la population dans son intimité sont beaucoup plus enrichissants que ceux qu'on pourrait avoir dans un grand complexe touristique souvent impersonnel. Devenez des voyageurs, défaites-vous de votre étiquette de touriste !

La Isla Grande
Cuba, la magnifique est très vaste. Avec ses 111 111 km carrés, son territoire dépasse en importance ceux de pays comme l'Autriche, la Belgique, la Hongrie, les Pays-Bas ou le Portugal.

Voyagez en autocar (les Viazul sont sécuritaires, climatisés, à l'heure et confortables), en train (essayez le Tren Especial qui traverse le pays de nuit ou le seul train électrique, le Hershey), louez une voiture (prix abordables si partagés à trois ou quatre), ou prenez un camelo (un gros bus) ou un guagua (un bus de taille normale) en pesos cubains (agoraphobes, abstenez-vous). Larguez les amarres, la Isla Grande est caïman immense ! Faites-nous part de vos découvertes.


haut de page

Carte touristique à remettre en débarquant à Cuba
Quelque 93 transporteurs aériens, selon le ministre cubain du Tourisme, Manuel Marrero, lors de Feria Internacional de Madrid (FITUR 2006), desservent les 10 aéroports internationaux de l'île depuis 40 villes du monde.

Les grands centres de villégiature ou balnearios reçoivent la majorité des vacanciers, touristes et autres voyageurs qui logent dans 42,612 chambres réparties dans quelque 266 hôtels (72% sont des 4 et 5 étoiles); 50 d'entre eux sont gérés en partenariat avec l'état cubain par 12 chaînes internationales. Seule une minorité préfère la découverte de Cuba par un contact direct avec ses habitants et utilise les casas.

Pourtant, si on estime à 10,000 le nombre de casas qui louent des chambres avec une moyenne de 1,5 chambre par casa, on arrive à un total de 57,000 chambres à Cuba, ce qui ferait des casas les pourvoyeurs d'un quart des chambres disponibles aux touristes avec un apport à l'État de l'ordre de 25 millions de pesos convertibles ou 21 millions d'euros par an, selon nos estimations.

Globalement, les touristes auront reçu les services de 424,523 employés (dont 200,000 emplois directs) dans « l'industrie touristique », soit 11,5% du produit domestique brut et 40% des exportations de biens et de services pour un total d'apport en devises touristiques de plus de $4,187 milliards US en 2003.

Au profit de ...
On peut présumer qu'une large part de cette somme est consacrée au maintien des acquis : Cuba compte le plus bas taux d'analphabétisme, l'espérance de vie la plus forte, le plus grand nombre de médecins per capita et les services d'éducation gratuite les plus imposants d'Amérique, voire du monde, malgré qu'elle soit une des nations les plus pauvres de la planète et surtout, qu'elle subisse l'imposition par le gouvernement états-unien d'un embargo hautement injuste et décrié par la communauté politique et commerciale internationale mais dont les effets néfastes durent depuis plus de 40 ans. Cet embargo (ou blocus) interdit (entre autres centaines de règles toutes plus contraignantes) à un paquebot étranger venu livrer de la marchandise à Cuba ne peut accoster aux USA avant une période d'attente de 6 mois.

À Cuba, il n'y a aucune
arme à feu dans les foyers (50% des foyers en ont au moins une aux USA, 23% au Québec; en France, 30 armes à feu par 100 habitants) ni de soldats pour s'assurer qu'il n'y a pas de sans-abris (prendre soin de sa famille ou de ses voisins, ce n'est pas une loi, c'est naturel), il n'y a pas de pornographie ni de prostitution infantile (on respecte les femmes et les enfants parce qu'on est des êtres humains avant tout), il n'y a pas de publicité ni à la télé, ni dans les journaux, ni à la radio, ni sur les 10,000 sites Internet cubains (ouf, un pays où le citoyen n'est d'abord pas un consommateur).

Il n'y a pas non plus de
casinos; Cuba a choisi de trouver ses revenus dans la dignité, pas dans l'abrutissement. On s'est laissé dire que 65% des professionnels de la santé et de l'éducation sont des femmes. Lors des élections quinquennales (nationales, provinciales, municipales), les candidats ne représentent aucun parti, aucune ligne à suivre, aucun financement : qu'eux-mêmes. Et ce sont des enfants qui surveillent les boîtes de scrutin. Ceci expliquerait-il cela ?

Cuba vit en paix et sans l'aide du crime organisé. C'est déjà ça. Le gouvernement de votre pays soi-disant « démocratique » peut-il en dire autant ?

L'injustice états-unienne envers le peuple cubain soulève les passions ... sauf celles des Cubains qui sont d'une résignation et d'un pacifisme qui feraient pâlir d'envie le Dalai Lama.

Une fois encore
En octobre 2015, pour la 24e annĂ©e d'affilĂ©e, l'AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale des Nations-Unies adoptait par 191 voix contre 2 une rĂ©solution (malheureusement non-contraignante) demandant Ă  tous les pays de refuser d'appliquer le blocus états-unien contre Cuba. (187 voix pour en 2012, 179 en 2003, 167 en 2001, 59 en 1992)

Ont voté contre cette rĂ©solution : les États-Unis et le gouvernement d'IsraĂ«l
. Pas surprenant que des gens réfléchis soutiennent la campagne BDS (Boycott, Divest and Sanctions) dont le site web se trouve sur bdsmovement.net.

Le texte de la résolution explique que le blocus mis en place après la révolution affecte la souveraineté et les intérêts légitimes d'autres États et restreint la liberté de commerce et de navigation (par exemple, un navire qui amarre à Cuba doit attendre six mois avant d'aller aux USA). Selon des estimations cubaines, l'embargo-génocide auraît coûté plus de 93 milliard$ à l'économie de l'île depuis sa mise en application.

L'embargo a été dénoncé à moult reprises par Amnesty International, UNICEF et l'Organisation mondiale pour la Santé.

[Le président états-unien Barack Obama et Raul Castro annonçaient le 14 décembre 2014 l'établissement officiel d'une ambassade à La Habana (et de Cuba à Washington) et le début de pourparlers pour rétablir des relations diplomatiques normales. L'annonce ne plaît pas à tous car ni les Cubains souverains et indépendants d'esprit ne veulent voir débarquer le commercialisme à outrance, ni les Canadiens et Européens qui se partagent les 2 millions d'arrivées annuelles sur l'île ne veulent devoir partager leur paradis hivernal avec des consommateurs incultes, impolis, imbéciles ou intolérants.]

[
Dans le but d'amĂ©liorer les relations, le prĂ©sident Ă©tats-unien Barack Obama avait levĂ©, au printemps 2009, les limites imposĂ©es aux États-Uniens d'origine cubaine leur permettant de voyager plus souvent (que seulement aux trois ans telle qu'imposĂ©e par Bush) tout en levant les limites d'argent envoyĂ©es Ă  leur famille Ă  Cuba*; de plus, Obama a initié des pourparlers sur le ré-établissement du service postal, suspendu entre Cuba et les United States depuis 1963.] *Western Union compte plus de 30 guichets de remise sur l'île de Cuba; on parle de l'envoi de 1,4 milliard de dollars américains transformés en CUC.

En outre, à l'automne 2011, le gouvernement de Raul Castro officialisait la vente de maisons entre Cubains. Ce qui veut dire que centaines de milliers d'exilés cubains vivant aux USA peuvent venir s'acheter une maison pour des pécadilles, comparativement à une maison semblable située en Floride — près de la mer et des plages [de l'ordre de 10 ou 15 fois moins cher].

Dès décembre 2011, le vieux proprio d'un étage décrépit d'un immeuble du Malecon disait s'être fait offrir US$140,000 pour sa propriété (l'équivalent du salaire mensuel cubain pour un médecin pendant 583 ans).

Lorsqu'un Cubain-Américain (natif de Cuba habitant aux usa) demande un passeport à l'État cubain à son ambassade à Washington, le service d'Immigration le lui en émet un pour environ $700.

Comme au Québec et autres ex-colonies du Vatican, durant la première moitié du 20e siècle, l'Église catholique cubaine a maintenu des inscriptions minutieuses de tous les enfants baptisés. En fait, tous les nouveaux-nés étant baptisés moins d'une semaine après leur naissance; il est donc facile de prouver son identité par la consultation du baptistère ou certificat de naissance.

L'expat prend l'avion aux usa avec son passeport états-unien et débarque à Cuba en présentant son passeport cubain. Depuis 2011, il y a des vols directs jusqu'à La Habana (HAV ou Havana) à partir des aéroports de Atlanta, Baltimore, Chicago, Dallas/Fort Worth, Los Angeles, Miami, New Orleans, New York, Pittsburgh et Tampa ainsi que San Juan, Puerto Rico.

Les Cubains-Américains qui ont accès à de l'argent comptant viennent s'acheter une maison cash et ils en deviennent les proprios légaux, même s'ils retournent vivre aux USA. Ils doivent, pour rester proprios — selon les exigences de la nouvelle Loi cubaine —, ne pas passer plus de 11 mois consécutifs hors de Cuba.

Le président de la Banque mondiale, James Wolfensohn affirmait, lors de la réunion annuelle de la World Bank et de l'IMF (International Monetary Fund), les deux organismes de prêts et garanties les mieux dotés et plus influents de la planète et dont le président est désigné exclusivement par la Maison-Blanche : « Je n'ai aucune hésitation à reconnaître que Cuba a fait du bon boulot en matière d'éducation et de santé et je ne suis aucunement embarrassé de l'admettre. Même si nous n'avons actuellement rien à voir avec Cuba, on devrait féliciter les Cubains pour ce qu'ils ont accompli. »

Compléments d'information :
Provinces de Cuba : géo, attraits naturels sur cette page.
a href="../societe/democratie/electionsCUBA.pdf">Élections PDF (Système électoral à Cuba). 28k
Foire aux questions PDF (35 questions, 15 pages). 74k
Investir PDF (Historique, modalités, actualités). 48k
Sexe PDF (Jinitero/ra, sexe et casas, Fidel sur l'homosexualité). 41k
Cubarnaques ou comment se faire baiser 15 fois sans jouir...
Comptant ou carte de crédit ?
Le décret 171 - Gaceta de Cuba Lien
Le décret 275 du 1er octobre 2010 - Gaceta de Cuba 011 Lien

Écrivez-nous
Questions, commentaires, suggestions, critiques, découvertes à partager.
info @ particuba.net


haut de page

"Left on Mission" comicbookresources.com

Si vous y tenez, cliquez sur la liste alphabétique [et trouvez votre assureur : Asistur en représente des douzaines] sur cette page.


Depuis le 1er MAI 2010,

LE GOUVERNEMENT CUBAIN
SE RÉSERVE LE DROIT DE VÉRIFIER (mais dans les faits ne le fait pas ; ) LA VALIDITÉ ET L'APPLICATION DES POLICES D'ASSURANCE-VOYAGE DES TOURISTES.

EN DEUX MOTS : SI VOUS POSSÉDEZ UNE CARTE D'ASSURANCE-MALADIE DU QUÉBEC ET QUE VOUS SOUSCRIVEZ AUTOMATIQUEMENT (PAR VOTRE CARTE DE CRÉDIT OU VOTRE SYNDICAT) À UNE POLICE DE PROTECTION EN VOYAGE, PARTEZ EN PAIX.

Pour les résidents d'autres états, il s'agit de souscrire à une police d'assurance protection voyage (directement ou via un syndicat ou une carte de crédit) qui n'émane pas d'une entreprise états-unienne.

Si une personne n'est pas assurée (ou assurée par un service non inclusif - via une banque états-unienne, entre autres), elle pourra se procurer sur place (à l'aéroport cubain d'arrivée) auprès de l'agence ASISTUR S.A. (Service cubain fondé en 1991) — pour approx, $2.50 par jour ($8/jour pour les Amères Ricains) une couverture en tout point semblable à ce qu'elle aurait pu acheter dans son pays d'origine. :::: CONSULTEZ CE DOCUMENT ASISTUR ICI.

UNE RÉACTION
« Il faut être irresponsable pour voyager sans couverture d'assurance. Le gouvernement cubain ne peut plus se permettre de faire travailler son personnel médical sans rémunération simplement parce qu'une(e) voyageur prétend être couvert(e) par une carte de crédit sans avoir vérifié au préalable si Cuba faisait partie des destinations couvertes ou encore un programme d'assurances de groupe (syndical ou autre) qui fait affaires avec une entreprise états-unienne qui est nulle et non avenue à Cuba. ». par Peter March sur www.havanatimes.org, 8 mars 2010

CITATION - TIRÉE DU SITE WEB DE AIR TRANSAT
« Nous vous recommandons fortement de vous procurer vos documents d’assurances avant votre arrivée à Cuba. Cette mesure évitera des retards imprévus, des dépenses non planifiées et des problèmes éventuels de communications puisque les transactions seront pour la plupart en espagnol. Partez la tête tranquille et préparez-vous à l’avance! »

haut de page
arrendador inscripto

Recherchez ce symbole : Locateur inscrit (Arrendador inscripto)

haut de page
site sans but lucratif / sitio non ganancia © sogestour - montréal (québec) canada English versionhttp://www.cubacasas.net


Haga clic sobre la insignia para ver
logo particuba.info
nuestra version en Español.
arrendador siglo
Busque el siglo oficial Arrendador Inscripto
Suchen Sie nach dem amtlichen Zeichen.
Deutschland

Herzlich Willkommen auf unserer Particuba y Cubacasas.
(Auf Karte oben, klicken Sie einen Stadtnamen an, um unsere Empfehlungen zu sehen)

Herzlich Willkommen auf unserer Particuba.net und Cubacasas.net.

"Cuba, stat i Caribien, som udgøres af øen Cuba, den største af De Store Antiller, samt et stort antal omliggende øer. Efter den cubanske revolution i 1959 fik Cuba gennem et tæt samarbejde med Sovjetunionen rollen som Østblokkens isolerede forpost på den vestlige halvkugle. Efter Østblokkens sammenbrud er kontakterne til EU og det øvrige Latinamerika blevet forbedret, og den socialistiske planøkonomi søges langsomt reformeret, men bl.a. en fortsat amerikansk handelsblokade gør en omstilling vanskelig. Fidel Castro, som ledede revolutionen, har bevaret sin rolle som landets absolutte leder, men oplever stigende politisk modstand, bl.a. næret af en dyb økonomisk krise.

Der anvendes to forskellige former for møntfod i Cuba: cubansk peso (CUP), der hovedsagelig anvendes af lokalbefolkningen, og den konvertible peso (CUC), der er beregnet på turister. Den konvertible peso er ca. 20 gange mere værd end den almindelige peso.
[source iate.europa.eu]

Wir haben für Sie die wichtigsten Casas particulares (das sind staatlich registrierte Familienunterkünfte) Kubas zusammengestellt.

Sie finden zu jeder Adresse auch eine Telefonnummer oder eine E-mail-Adresse, durch die Sie direkt mit den Familien Kontakt aufnehmen können. Die Vermittlung über uns ist für Sie und die Familien kostenlos. Sie zahlen die Kosten Ihrer Unterkunft direkt an die Gastgeber.

Kuba ist ein sehr schönes und großes Land. Mit einer Fläche von 110 922 km2 ist es die größte Insel der Karibik und übertrifft bei Weitem die Fläche von Ländern wie Österreich, Belgien, Ungarn, den Niederlanden oder Portugal.

In Casas particulares zu wohnen ist tatsächlich die beste Art und Weise, den echten Charakter der Insel zu entdecken. Es können leicht Kontakte geknüpft werden und in der familiären Atmosphäre entstehen schnell interessante Gespräche. Dies ist etwas, was die großen unpersönlichen Ferienanlagen und Hotelkomplexe nicht bieten können.

Wir wünschen Ihnen einen schönen Aufenthalt in unserem Land.


sites sans but lucratif / sitios sin ganancia © sogestour - montréal (québec) canada

Our site in English
http://www.cubacasas.net

haut de page

boycott bacardi = mafia 100% contre le blocus

haut de page
logo particuba

site | sogestour

MÀJ 26.11.2015