« Parmi les rares choses qui ne font qu'augmenter quand on les partage, il y a la douleur et la misère. »


Banes © Bond0700 sur panoramio.com
NOS SUGGESTIONS DE CASAS ICI
CARTE RÉGIONALE ICI
Quoique sa baie fut fréquentée par pirates et naufragés dès le XVIe siècle, ce n'est qu'en 1823, avec la création du territoire communal de Gibara que la région de Banes, connue alors sous le nom de La Ensenada fut officialisée.

La ville fut créée avec la mise sur pied de l'entreprise de
Fruits Dumois en 1887; Alfredo Dumois Gessé, né à Saint-Domingue, établissait la même année la Banes Fruit Company.

Située à 30 km des plages du grand centre balnéaire de Guardalavaca, à une heure et demie de route de Holguin,
la ville est au centre de la plus importante région historique aborigène avec quelque 76 sites archéologiques.

S'est marié ici en 1948
Fidel Castro Ruz avec Mirta-Diaz Balart et y est né en 1901 le dictateur du violent régime que les barbudos ont combattu et vaincu, Fulgencio Batista Zaldivar. Ô, ironie ! Lors du mariage, la maman Batista fit un cadeau de $500 au couple...

Compte tenu que la majorité de la population a longtemps profité de l'époque coloniale états-unienne, quelques familles des petits-fils y habitent toujours.

C'est ici que l'entreprise états-unienne à qui l'on doit le terme « république de bananes », la
United Fruit Company s'est d'abord établie. (Elle a substitué depuis son nom — synonyme d'exploitation, de destruction de la nature et de violence depuis les années 50 — pour Chiquita.)

TRAJET-ROUTE (km)
Baracoa, 236
Bayamo, 154
Biran, 85
Cayo Saetia, 100
Gibara, 88
Guardalavaca, 37
Holguin, 96 (Apo)
La Habana, 829
Las Tunas, 165
Manzanillo, 215
Mayari, 68
Santiago, 160

POPULATION
80,610 (2007) dans le Municipio; taux d'urbanisation à 51%



Première affiche de la Revolucion — par Eladio Rivadulla (1923-2011)

carte province holguin

CARTES ET LIENS
Horaire des marées - Baie de Nipe (Antilla)
Grande carte : Gibara à Cayo Saetia
Grande carte, côte nord de Puerto Padre à Banes
Carte de la région
Province Holguin - Géo Info
Circuits Oriente - Itinéraires & Top casas
Généalogie des Dumois
Histoire de Banes sur wapedia
Pourboires — Nos suggestions
Ce qu'il y a de naturel et culturel dans la province
Taux de change quotidien
Infâme Chiquita (les bananes) — CBS 60 Minutes

Tout Internet particuba.net

En 1899, la UFC achète les terres des Dumois autour de la baie et fonde le moulin à sucre
(centrale) Boston (aujourd'hui nommé Nicaragua, partiellement fermée) au bout de la pointe Macabí. La UFC aménage aqueducs et égoûts de la ville.

En 1910, l'administration se sépare de
Gibara et vogue seule avec son propre maire, son grand parc central, Parque Domínguez avec, autour, le théâtre Heredia, le club social Club Banes et sa propre église Nuestra Señora de la Caridad, de style art déco (photo à droite) où Fidel jura fidélité la première fois ; )

La ville qui découvrit la première les joies de la plage à
Guardalavaca dès 1926, connaît des heures de gloire à l'époque d'or des sucrières et construit, avec l'argent de la colonie états-unienne de nouveaux immeubles dont le fort respecté collège Los Amigos des Quakers, la Colonia Española (devenue Casa de la Cultura en 1978), l'Union ouvrière, Sociedad Minerva, l'hôpital Flor de la Caridad, le Rotary Club qui fonde la bibliothèque Rafael María Mendive, le théâtre Hernández, le Palacio Municipal et, en 1953 fonde Radio Banes.

Au début du 3e millénaire, l'entreprise touristique
Gaviota S.A. caresse des projets de construction d'une vaste station balnéaire sur la Peninsula de Ramon, (à l'ouest de Cayo Saetia; voyez la grande carte) : de 5 à 7,000 chambres d'hôtels (par lots de 500), qui pourrait inclure un centre d'équitation, six parcours de golf et un port pour bateaux de croisière. Bye, bye, le voisinage, stie !

On peut conduire jusqu'à El Ramon et jouir de sa nature pour le moment vierge. Ça se trouve à 55 km de Banes, via le village de Antilla.

Parmi les autres enfants célèbres de Banes, on trouve Pedro Justiz, dit Peruchín, l'un des grands pianistes de Cuba mort en 1977 et l'écrivain Gastón Baquero, décédé en 1997.

TRANSPORTS
• Chaque matin un bus se rend à Holguin; camion depuis Holguin 6 fois par jour (ni Viazul, ni Astro); de/vers Guardalavaca, compter 20cuc pour un taxi; en résumé les transports publics sont déficients dans cette zone.

RESTOS/PALADARES
Doña Barbara en ville; El Banquete Real (Aime y Arbelio) sur Playa Morales; Las 400 Rosas à côté du musée; sur General Marrero : Coctelera et Doña Yulla; le mieux coté : El Latino (General Marrero 710) bonne musique, excellente bouffe; en face, La Vicaria ouvert 24/7, bons petits déj., snacks et burgers, tout à moins de 5cuc; aussi : Atabey, El Framboyán, El Toto, La Turquesa, El Ancla.

SOIRÉES
Café Cantante sur Marrero 320 : tous les genres s'entendent très bien dans ce café musical; Casa de Cultura (ancienne Colonia Española) juste à côté : rap le samedi, trova le dimanche

DANS LE SECTEUR
Autres hébergements dans le secteur : Campismo Puerto Rico Libre (notre page ici), bungalows modestes, playa Morales, grottes à explorer; Motel Brisas à 10km vers Guardalavaca, 8 bungalows, joli coin calme; Villa Pinares de Mayari (notre page ici), un des beaux coins du pays (malheureusement en 2011, victime du déboisement causé par un futur barrage et de mines à ciel ouvert dans la région); on y trouve néanmoins de confortables quoique défraîchis chalets alpins à 2-3 chambres dans un vaste pineraie avec bar, resto, chevaux tél. (24) 53-308

À l'ombre sur le balcon de notre première casa particular, Colonial Guest House, sur calle H (prononcé hatché)

Casa d'époque
Casa en madera dans un coin bucolique au bord du rio © Bond0700 panoramio |• Iglesia Nuestra Señora de la Caridad © Bond0700 panoramio


Cliquez pour la
carte de la région


Calle Veguita © sogestour | Playa Morales © Bond0700, panoramio


Nommée « l'idole de Banes », cette unique statuette en or au
Museo Indocubano Bani | Scène de la calle H © sogestour


Plage de Cayo Saetia | Cabana de Villa Cayo Saetia : clic retenu : intérieur d'une cabana. © imcarthur sur photobucket.com


Chorro de Maita un des 60 squelettes d'Espagnols (1490-1540) exhumés en 1986. © Roberto Suárez, fotoreportero, cubaenfotos.blogcip.cu


Fidel, Vilma Espin (?), Federico Garcia Lorca (?), Frida Kahlo, Che. Artiste ? Source intomwetrust.com


Fille du maire de Banes, étudiante en philosophie à l'université de La Habana, Mirta Francisca de la Caridad Díaz-Balart y Gutiérrez, 20 ans s'est mariée à Fidel Alejandro Castro Ruz, 22 ans
étudiant en droit le 12 octobre 1948 à la Iglesia Nuestra Señora de la Caridad à Banes. Le couple passa sa lune de miel à Miami puis New York, eut un enfant, Fidelito en septembre 1949 et divorça en 1955 après la sortie de prison de Fidel. Document rarissime sur clic.

PLAYAS
Morales, à 12 km, du nom d'un petit hameau de pêcheurs. Les guides commencent à peine à mentionner ce site assez idyllique où le bon vent amène des villageois offrant un festin à la langouste pour quelques convertibles. Puerto Rico, par une autre route, direction est : virage le long de la mer direction nord. On peut aussi y aller au bout du chemin de la plage. Cette divine playa (autrefois plage exclusive de la UFC affichait de superbes casas en bois. Elles furent détruites par revanche par les résidents locaux au début de la Revolución. Guardalavaca, 35 km, via Cañadon Corintia, 129 km, via Mayari, passé Cayo Saetia : on affirme que ce serait une des plus jolies de la région Gaviota, Almendra et Penon, à 100km sur Cayo Saetia (voir Excursions ci-bas).


maisons en bois de banes
Les maisons en bois de ce petit village qui était un « dortoir d'entreprise », de 1898 à 1959 alors qu'il appartenait, depuis 1901, littéralement à la United Fruit Company (Chiquita et al) qui transforma la moitié de l'Amérique latine en « républiques de bananes ». Ici à Cuba, c'était la canne à sucre qui engraissait les "fat cats" amaricains.

Proposé par le Museo Indocubano, le circuit de découverte (Circuito descubrimiento) vous fera parcourir la ville avec un guide pour 1 tout petit cuc. Sur la Plaza arqueologica, Locomotora 964, une locomotive Porter surnommée « Panchito » construite à Pittsburgh (Pennsylvanie, USA) datant en 1888 et installée au centre-ville sur Calle Trafico Casa de la Cultura, un des plus beaux immeubles de Banes avec ses planchers carrelés de marbre, son patio et ses murs rose et or Museo Indocubano Bani (calle General Marrero 305) unique au pays pour ses objets d'art précolombien, ses collections sur les aborigènes araucos : gravures, statuettes, haches et une vaste collection de colliers vieux de plus de 800 ans; se trouve dans le bâtiment qu'occupait la Royal Bank of Canada. La collection — qui devint publique en 1965 — compterait 20 000 pièces aborigènes colligées par le collectionneur Orencio Miguel Alonso; entrée 2cuc avec guide, 1 sans. Museo Municipal de Historia pour les icônes des héros de la Revolución, rue Thelmo Esperance Iglesia de Nuestra Senora de la Caridad où s'est mariée, le 12 octobre 1948, Mirta Diaz-Balart, la fille du maire, avec le jeune Fidel Castro Ruz. Ironie du destin, Fulgencio Bastista (1901-1973) est né à Banes. La veille de la victoire des révolutionnaires, fin décembre 1958, Batista s'est enfui à Miami avec les millions de la caisse, puis est allé crever (15 ans plus tard) en Espagne.


EXCURSIONS
Fortement suggérée : Parque Nacional de Bariay près de Holguin à Fray Benito la baie et la mini plage où Christophe Colomb (Cristoforo Colombo pour les intimes) a touché terre le 28 octobre 1492 : reproduction du hameau des aborigènes Taino; guides anglos et francos Museo Aborigen Chorro de Maita (à 27 km, vers Guardalavaca) et sa collection de 60 squelettes d'Espagnols (1490-1540) exhumés en 1986. S'y conservent quelques artefacts de la vie communautaire des Taïnos dans l'état où ils furent retrouvés. Quelques noms de localités appartenant de la région (municipio) témoignent du passé précolombien : Yaguajay, Macabí, Guayacanes, Babiney et même Banes Punta Lucretia (à 37 km) au-delà de playa Puerto Rico en bout de route. S'y trouvent une vieille villa espagnole devenue musée et un phare fonctionnel; Avec chance, les gentils résidents vous feront visiter; apportez liquides et provisions. Boca de Sama site d'une attaque du groupe terroriste états-unien Alpha66 en 1971, menée par un des deux assassins de Che Guevara, Gustavo Villoldo. Ce monstre a obtenu 1,2 milliard d'un juge floridien pour la peine de son père suicidé car frustré par la victoire du peuple cubain en 1959. Détails ici. Parque Natural Cayo Saetia (100 km, via Mayari). Un ilôt isolé de 42 km carrés composé d'une flore florissante, de criques à croquer, de falaises à franchir et d'une faune importée (antilopes, aras, autruches, bufles, chameaux, iguanes, tapirs, zèbres) pour les safaris-photos offerts dans les tout-inclus de Guardalavaca avec aller-retour en hélico. S'y trouve Villa Cayo Saetia de la chaîne Gaviota (24) 9-6900, un ensemble de 12 chambres et 5 cabañas (100cuc/jour tout-inclus) menant à trois sublimes playas : Gaviota, Almendra et Penon.


Cayo Saetia, difficile d'accès, difficile à oublier ...


À Biran, Las Manacas, la ferme où Fidel a passé une partie de sa jeunesse.

Discret et difficile à trouver comme son fils prodigue, le lieu s'appelle officiellement Sitio Histórico de Birán et s'étend sur 13.000 hectares de canne à sucre, loués en 1910 de la United Fruit Company (UFC).

Les champs sont toujours exploités par la central azucarena de Marcané, une des meilleures du pays, dit-on parmi les quelque 50 qui sont toujours en opération. Il y a 10 ans à peine, Cuba en comptait plus de 130.

Cette terre fut défrichée par Angel Castro (1875-1956), le père du Comandante, immigrant issu de Lugo en Galicie (España). Sa femme l'ayant quitté, il vécut longtemps puis se maria avec ... Maria qui lui fit trois enfants "illégitimes".

Les hypocrites convenances sociales états-uniennes et les non-dits d'une société hyper-catho de l'époque
ont empêché Fidel et ses deux frères Ramon et Raul d'habiter avec le couple qui "vivait dans le péché". Ils ont donc passé leur enfance dans le bohio de los Haitianos, le quartier où vivaient les employés d'origine haitienne et ce , avant de s'en aller vivre en pensionnaire et étudier à Santiago.


On nous l'apprend dans la série documentaire CUBA L'HISTOIRE SECRÈTE (THE CUBA LIBRE STORY en anglais) - Série de 10 émissions disponible sur Netflix.



SUR LE SITE
Casa Familiar (incendiée en 1954, reconstruite sous la direction de Celia Sanchez), Bar “La Paloma”, Casa La Paloma, Panadería, Almacenes, Escuelita Pública No. 15, Casa de la maestra, Correo-Telégrafo, Carnicería, Casa de la abuela, Hotelito, Taller de implementos agrícolas, Valla de gallos, Bohíos de los Haitianos, La Pradera, Naranjal (orangeraie), Panteón familiar.

Le Sitio de Biran se trouve 8 km à l'est de Marcané et 6 bornes de Alto Cedro : 76 km au sud-est de Holguin ou 70 km de Banes via Cueto ou encore 100 km de Gibara via Holguin. Ouvert de mardi à dimanche, 9h-12h et 13h30-16h Entrée : Touristes 10cuc (le double avec caméra); Cubains : 10 pesos MN, le double avec camera; confiez la vôtre à un(e) Cubain(e) !

De Alto Cedro voy para Marcané, llego a Cueto, voy para Mayari : paroles de Chan Chan (lien youtube sur clic), chanson composée par Compay Segundo et première plage du premier album du Buena Vista Social Club. La chanson est devenue « l'hymne national cubain » des touristes. Les quatre villages (Alto Cedro, Marcané, Cueto et Mayari) de la chanson se trouvent sur cette carte.

Photos de Biran (100) de Xandra Dekker, avril 2014

Fidel Castro, « le politicien le plus honnête et le plus courageux que j'aie jamais rencontré ». Le pasteur états-unien Jesse Jackson lors de sa visite à Cuba en 1984.


haut de page

NOS RECOMMANDATIONS
Comment réserver une chambre en casa : notre page ici. :: Comment utiliser cell & filaire à Cuba ici :: Assurez-vous dès votre premier courriel ou téléphone que vous voulez une chambre dans la casa en question et que vous allez reconfirmer dès votre arrivée à Cuba; à moins que vous ne vouliez qu'une réservation — même si le décor diffère de ce que vous avez vu dans nos sites :: Pour ne pas laisser les proprios en plan, confirmez toutes vos réservations à Cuba et l'heure prévue de votre arrivée par téléphone dès votre arrivée au pays CONSEILS Vaut mieux contacter dès que possible la casa pour annuler une réservation que d'imposer aux proprios [qui n'ont que votre parole en garantie] de refuser la chambre à qqun d'autre :: La capacité maximale d'une chambre n'est plus limitée à deux adultes :: Une casa peut louer plus de deux chambres par nuit TARIFS À moins d'avis contraire, les tarifs moyens locaux sont : 15-20cuc par chambre par nuit; p. déj. 4 [3-5], dîners 7-8cuc [8-15]; heure normale de sortie — salida, check-out : 11h; heure normale d'arrivée à la casa — llegada, check-in : 13h :: En passant par nos sites sans but lucratif, vous évitez aux proprios de payer 5cuc de commission par nuit par chambre; négociez les tarifs selon que vous allez prendre les repas ou non; reconfirmez les prix (consommations, repas, chambre, parking, etc) avant de vous engager EN RAPPEL Inutile de le demander à chaque fois : toute casa particular cubaine qui veut obtenir un permis de location doit au moins offrir une salle d'eau avec une douche à eau chaude :: Les enfants de 16 ans et moins peuvent partager la chambre des parents si elle compte un lit additionnel. Vérifiez au moment de la réservation en spécifiant l'âge de votre progéniture :: Au bout du nom, la lettre V = adresse suggérée par des voyageurs et non vérifiée. Valider sur place ou par téléphone :: Faites-nous suivre Plaintes, commentaires et suggestions info @particuba.net

haut de page
Logo Banes min RÉSERVEZ PAR TÉLÉPHONE du Canada et des USA : 011 53 (ajoutez le # tél. précédé du 24 pour Banes). d'Europe, Grande-Bretagne, Scandinavie et Mexique : 00 53 (ajoutez le # tél. précédé du 24 pour Banes) ••• LES NUMÉROS DE CELLULAIRE indiqués doivent être précédés de 05 si on appelle de La Habana; d'ailleurs à Cuba, on fait le 01 + les 8 chiffres du portable ••• NOS NOTES SUR CELL & FILAIRE À CUBA ICI

Cliquez sur ce symbole pour afficher un message adressé à la casa
RÉSERVEZ PAR COURRIEL Cliquez sur le symbole de l'enveloppe pour afficher un message adressé à la casa — dans votre logiciel de courrier électronique [ou faire un clic de droite pour choisir de le copier l'adresse entre les < >]. Notre vocabulaire ici. Traduction Google ici.

COLONIAL GUEST HOUSE
Une chambre clim, sdb privée
Calle H #1526F, e/ Veguita y Francisco Franco, à l'entrée du centre-ville en venant de Guardalavaca. Tél. (24) 80-2204

COLONIAL GUEST HOUSE © SOGESTOUR


SERGIO AGUILERA
Deux chambres clim, sdb privées
Calle Iglesia 4089, un peu dépassé le centre-ville, dans reparto Nicaragua. Tél. (24) 80-2472 ou 2412

SERGIO AGUILERO © sogestour

ODALIS y MANOLO
Deux chambres clim, sdb privées
Calle H #77, e/ avenida de Cardenas y Pisonero, sur la rue descendant vers le centre-ville. Tél. (24) 80-3120

ODALIS PEREZ BACALLAO © sogestour

EVELIN FERIA DIEGUEZ
Deux chambres clim, sdb privées
Calle Bruno Merino 3401-A, e/ Delfin Pupo y Jose Maria Heredia Tél. (24) 80-3150

EVELIN FERIA DIEGUEZ © sogestour

JULIO y OMAYDA DANTA
Deux chambres clim, sdb privées
Calle Roble #85 A, e/7ma y 8va dans reparto Silva, à l'entrée de la ville près de l'hôpital. Voisine de la suivante, téléphones partagés. Tél. (24) 80-3243 ou 80-3648

JULIO Y OMAYDA DANTA © sogestour

NANCY BACALLAO DRIGGS
Une chambre clim, sdb privée
Calle Roble #85, e/7ma y 8va dans reparto Silva, à l'entrée de la ville près de l'hôpital, à une rue de la principale. Voisine de la précédente, téléphones partagés. Tél. (24) 80-3243 ou 80-3648

NANCY BACALLAO DRIGGS © sogestour

VILLA BELLA
Une chambre clim, sdb privée
Calle Carlos Manuel Cespedes 119, entre Flor Crombet y Augusto Blanca au centre-ville dans reparto Cardenas Tél. (24) 80-2358



HOSTAL PARAISO
Trois chambres clim, sdb privées
Calle Capitán Capdevila # 505 e/ Carlos Manuel de Céspedes y Antonio Maceo, à une rue de Plaza Jose Martín. Tél. (24) 80-4096







Contenu et photos © sogestour

haut de page

MÀJ 17.10.2017
Avaaz.org — Faites quelque chose