Logotype Puerto Padre

Malecon © Eyanex panoramio.com
SUGGESTIONS DE CASAS ICI
CARTE RÉGIONALE ICI
Surnommée Villa Azul de los Molinos (ville bleue des moulins), Puerto Padre s'étend sur 180 km2 et figurait déjà sur les cartes du Nouveau Monde sous le nom Portus Patris au 16e siècle.

La légende veut qu'un marin, arrivant dans son port à bord d'une caravelle de
Christophe Colomb et découvrant le site dit à son voisin, un prêtre : « Que puerto, padre ! ». Fallait y penser.

Cette ville est attirante au même titre que
Trinidad, Gibara ou Remedios : relativement calme et petite, comptant de l'architecture coloniale et un port, Carupano.

Le port jouxte la masse d'eau nommée Bahia de Puerto Padre ou Cascarero qui contient le port Carupano, la baie de Chaparra et au beau milieu de la bahia, deux petits cayos, Juan Claro et Puerco.

Les plages Las Bocas et La Llanita y sont collées (page ici) et plus loin à l'ouest, une longue bande de corail s'étend au large d'une plage à Covarrubias où se trouve un seul hôtel, du même nom

DISTANCES
Bayamo, 138
Camaguey, 195
Chaparra, 28
Delicias, 15
El Socucho (lancha), 16
Gibara, 80
Holguin, 59
La Habana, 600
Las Tunas, 56
Playa Covarrubias, 42
Playa Las Bocas, 16 or 71
Playa La Herradura, 47

Affiche Cine Movil Escuela Rural

carte province LAS TUNAS

CARTES ET LIENS
Carte du centre-ville, le « Casco historico »
Carte du secteur incluant Covarrubias.
Carte - Guide Architecture & Paysage : 8 lieux
Carte détaillée - Puerto Padre à Banes
Carte routière pour Las Bocas et Herradura
Carte pour se rendre à Covarrubias
Météo 15 jours sur Météorama
Carte de la province de Las Tunas.
Horaire des marées - Puerto Padre
Site d'exilés nostalgiques — PuertoPadre.com
Taux de change quotidien

Tout Internet particuba.net

POPULATION 93,660 (2007)

SAVOIR
Lieu de naissance du précuseur du Latin Jazz, Emiliano Salvador (1951-1992) et de plusieurs publications dès 1896 (Localista, El Noticiero, Madrugada et Alborada Villazulina), on y trouvera des vestiges de belles avenues et de vieilles coloniales, la librairie La Premiere, l'imprimerie El Cucalambé, un cinéma, une scène de concerts, le théâtre Rivoli (anciennement Aldana).

Le port de
Carupano desservait les sucrières (centrales) de Chaparra et Delicias et leurs 10 000 travailleurs durant les zafras. C'était le plus gros port sucrier du monde à son apogée dans les années 50.

VOIR
Ses trois parcs : Parque Maceo, le parque Marti bonifié par la Iglesia Catolica et Parque La Independencia La petite statue de la Liberté imitant celles de Remedios, Paris et New York dans Museo Fernando García Grave de Peralta Le buste en hommage aux mères, Busto de las Madres Forteresse du XIXe siècle, El Fuerte de la Loma, monument national — La Casa Pastoral, exemple d'une architecture coloniale savamment conservée —

SERVICES
Une sala Internet permet de se connecter tous les jours entre 8h30 et 19h30 sur avenida Libertad 144, e/ B. Masó y Flor Crombet, soit l'agence de téléphone ETECSA

SOIRÉES
Casa de la Trova, calle N Teatro del Pueblo : théâtre, soirées La maison de l'UNEAC (Unión de Escritores y Artistas de Cuba), la 17e au pays, ouverte en septembre 2006 Discoteca Puertopadrense Casa de Fiestas 1913

RESTOS et PALADARES
Paladar Irène : plats de la mer et autres victuailles et trouvailles locales servies par la charmante Irène; aussi Paladar La Roca et Paladar Misamis.

Le Malecon à Puerto Padre
Le
Malecon (promenade en bord de mer) de « la ville bleue » | Parque Marti devant la Iglesia Católica © radiolibertad.cu

Parque de la Independencia
Parque de la Independencia — statue de la Liberté et musée Fernando García Grave de Peralta | Don Quichote sur l'avenida La Libertad © radiolibertad.cu


Parque Maceo et la baie (bahia de Puerto Padre à l'horizon © villa 1918 |• El Floridita © redmann sur Flickr.com

Playa Covarrubias © sogestour
À 42km,
Covarrubias : un seul hôtel, le Hotel Club Covarrubias de 180 chambres géré par Gran Caribe | En ville, l'avenue principale, Libertad mène vers la baie de Puerto Padre en ligne droite.

Avenida de la Libertad, le Museo Fernando Garcia Grave de eralta © Eyanex panoramio
Los Jimaguas — Jacobo et Isaac — jumeaux tellement identiques que Jacobo emprisonné fut remplacé pour une nuit par son frère sans que le jefe de policia s'en apercoive... C'était il y a très longtemps, les tinamis. © Casals |• Casa de la Trova sur la calle N © von Esmarch panoramio

Paladar Irène © tuccio, barriodecuba.it
Paladar Irène © tuccio, barriodecuba.it

Les gens de la ville sous des parasols lors d'une cuisante journée d'été © unk






PLAYAS
Playa Las Bocas (ou La Boca) et Playa Las Llanitas à 16 km ou 20 mins. (notre page ici) en auto, en bus, au forçail puis en barque du quai de El Secucho. En voiture, faut faire le tour par Delicias et Lora et Playa La Herradura. (notre page ici) En tout, 71km. Playa Covarrubias, à 42 km au nord-ouest compte un hôtel, le Hotel Brisas Covarrubias de 180 chambres géré par Gran Caribe — Tel. (31) 51-5530 — depuis 1998. Ce « tout-inclus » est un 3-étoiles avec piscines et une superbe plage; en outre, un impressionant banc de corail, si vierge et varié que certains le comparent à la Grande barrière de corail d'Australie. Allez savoir... On peut y passer la journée pour 20cuc (tout inclus, de 10h à 18h) même si on n'y est pas un client. Mais le chemin pour s'y rendre est apparemment merdique (et empire avec le transport obligatoire d'eau par camion-citerne) : comptez 90 mins. par le guagua des employés (offrez 2 cuc au chauffeur) — Appréciations de l'hôtel ici.

CAYO JUAN CLARO
C'est, dans la baie — accessible par un terre-plein (pedraplen) pour autos et trains — qu'on trouve le cayo Juan Claro où survivait, d'une part une communauté internationale (Barbade, Antigua, les îles Caimán, Turks et Caicos, les Bahamas ou les Iles Vierges, la majorité venant de la Jamaïque) de travailleurs surnommés Jamaiquinos bassement exploités par l'entreprise états-unienne Cuban American Sugar Mills et d'autre part, les "boss" dans de jolis bungalows en bois, les chalets.

C'est sur ce cayo que se trouve le port de
Carupano qui fut bonifé d'installations plus modernes en 1978. À son apogée, les installations portuaires desservaient les centrales sucrières de Maibacoa dans la province de Las Tunas et les sucrières Urbano Noris, Cristino Naranjo, Loynaz Echevarria, Antonio Maceo et Rafael Freyre dans la province voisine de Holguin. La plupart sont toujours en opération. Notre page ici.

Les travailleurs/esclaves vivaient gratuitement (!) dans un grand bâtiment d'une seule pièce appelé
barracones (baraquements). L'intimité s'installait par l'accrochage de grandes tentures entre les lits... Une seule ampoule électrique éclairait les lieux, les jamaiquinos devant payer 1 peso (dollar) par mois pour se prémunir d'une extension électrique dans leur propre quartier. Le cayo ne comptait pas d'égoûts ni d'eau courante. La Cuban American Sugar Mills exploitait plus de 330,000 acres (133,000 hectares) de canne à sucre pour ses deux moulins, Delicias et Chaparra. Les travailleurs firent une première grève qui dura 52 jours en 1925.
NOS RECOMMANDATIONS
Comment réserver une chambre en casa : notre page ici. :: Comment utiliser cell & filaire à Cuba ici :: Assurez-vous dès votre premier courriel ou téléphone que vous voulez une chambre dans la casa en question et que vous allez reconfirmer dès votre arrivée à Cuba; à moins que vous ne vouliez qu'une réservation — même si le décor diffère de ce que vous avez vu dans nos sites :: Pour ne pas laisser les proprios en plan, confirmez toutes vos réservations à Cuba et l'heure prévue de votre arrivée par téléphone dès votre arrivée au pays CONSEILS Vaut mieux contacter dès que possible la casa pour annuler une réservation que d'imposer aux proprios [qui n'ont que votre parole en garantie] de refuser la chambre à qqun d'autre :: La capacité maximale d'une chambre n'est plus limitée à deux adultes :: Une casa peut louer plus de deux chambres par nuit TARIFS À moins d'avis contraire, les tarifs moyens locaux sont : 15-20cuc par chambre par nuit; p. déj. 4 [3-5], dîners 7-8cuc [8-15]; heure normale de sortie — salida, check-out : 11h; heure normale d'arrivée à la casa — llegada, check-in : 13h :: N.B.En passant par nos sites sans but lucratif, vous évitez aux proprios de payer 5cuc de commission par nuit par chambre; négociez les tarifs selon que vous allez prendre les repas ou non; reconfirmez les prix (consommations, repas, chambre, parking, etc) avant de vous engager EN RAPPEL Inutile de le demander à chaque fois : toute casa particular cubaine qui veut obtenir un permis de location doit au moins offrir une salle d'eau avec une douche à eau chaude :: Les enfants de 16 ans et moins peuvent partager la chambre des parents si elle compte un lit additionnel. Vérifiez au moment de la réservation en spécifiant l'âge de votre progéniture :: Au bout du nom, la lettre V = adresse suggérée par des voyageurs et non vérifiée. Valider sur place ou par téléphone :: Faites-nous suivre Plaintes, commentaires et suggestions info @particuba.net

haut de page

RÉSERVEZ PAR TÉLÉPHONE
• du Canada et des USA : 011 53 (ajoutez le # tél. précédé du 31 pour Puerto Padre) • d'Europe, Grande-Bretagne, Scandinavie et Mexique : 00 53 (ajoutez le # tél. précédé du 31 pour Puerto Padre) ••• LES NUMÉROS DE CELLULAIRE indiqués doivent être précédés de 05 si on appelle de La Habana; d'ailleurs à Cuba, on fait le 015 + les 7 chiffres du portable ••• NOS NOTES SUR CELL & FILAIRE À CUBA ICI

Cliquez sur ce symbole pour afficher un message adressé à la casa
RÉSERVEZ PAR COURRIEL Cliquez sur le symbole de l'enveloppe pour afficher un message adressé à la casa — dans votre logiciel de courrier électronique [ou faire un clic de droite pour choisir de copier l'adresse — entre les < >].

NOTRE VOCABULAIRE ICI. TRADUCTION GOOGLE ICI.


BONNEVILLE PLACE V
Deux ch clim, sdb priv, casa entière
Calle Flor Crombet No. 117, entre Carlos Manuel de Cespedes y Vicente Garcia, face au parc, à deux rues de la principale avenida Libertad.
Cel.
54 05 89 61

BONNEVILLE PLACE © SOGESTOUR


CARLOS y NUIRIS V
Une chambre clim, sdb privée - accès indép.
Calle Maceo 5, près de la rue principale (Avenida Libertad) et à quelques instants de la mer. Tél. (31) 51-28-20


JORGE y CARMEN V
Une cham clim, sdb privée, toit-terrasse
Calle Yara #30, près du centre et du Malecon Tel. (31) 51-36-80

JORGE LUIS BLANCO y CARMEN BETANCOURT


VILLA MARIA
À l'étage, trois chambres clim, sdb privées
Calle Mártires de la Herradura No. 90-92, entre Vicente Garcia y Antonio Maceo. Tél. (31) 51-36-66

VILLA MARIA © SOGESTOUR

LEONARDO SILVA GOMEZ
Deux chambres clim, sdb privées
Calle Mártires de la Herradura No. 98. Tél. (31) 51-34-46

LEONARDO SILVA GOMEZ © SOGESTOUR

JULIO VALLADARES VALLADARES
Au 2e, deux chambres clim, sdb privées
Avenida Libertad Edificio 6, Apto. 6.
Tél. (31) 51-33-09

JULIO VALLADARES VALLADARES © SOGESTOUR

LUIS y ISBEL
Deux chambres clim, sdb privées
Calle Cuba No. 28, entre Marti y 24 de Febrero. Tél. (31) 51-25-48

LUIS GONZÁLEZ GONZÁLEZ © SOGESTOUR

OSCAR y ALICE V
Une ch clim, sdb et patio privés, mini piscine
Calle Cuba No. 12, entre Marti y 24 de Febrero. Tél. (31) 51-33-23
"Oscar est un gestionnaire d'hotel à la retraite et un excellent cuisinier. La casa est bien aménagée et impeccable. Le couple est charmant." (NancyNS, Halifax, TA 170511)

GABRIEL MAESTRE V
Une chambre clim, sdb privée
Calle Flor Crombet No. 117, entre Marti y 24 de Febrero. Tél. (31) 51-22-15



Insignia particuba


Contenu et photos © sogestour

haut de page

MÀJ 28.08.2017

Home de Yann Arthus-Bertrand